|

10 décembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Pendant que les chancelleries occidentales nous ressortent la vielle rengaine des armes de destruction massive que « le dictateur s’apprête à utiliser contre son peuple », un rebelle syrien masqué se présentant comme un membre de la Brigade du Vent Destructeur (Katibat Reeh Al Sarsar) exhibe des produits chimiques issus de l’usine turque Tekkim ( http://www.tekkim.com.tr ) dans une vidéo postée la semaine dernière sur Youtube.

 

Sur fond de chants djihadistes saluant les « vents qui pulvérisent la pierre », le « laborantin » tue deux lapins à l’aide de gaz neurotoxiques. Puis il annonce face caméra qu’il va faire pareil aux alaouites. Le terroriste masqué menace ainsi pas moins de 2,5 millions de citoyens syriens de génocide.

Etant à peine plus intelligentes que cet énergumène, les bombes chimiques ne sont pas programmées pour éradiquer une seule catégorie de Syriens. Par conséquent, la menace de solution finale concerne 23 millions de Syriens tous âges, toutes ethnies et toutes confessions confondues.
 
Découvrons à présent le lumineux discours de notre Mengele takfiriste que les médias dominants nous cachent :
 
« Avec la permission d’Allah, vous les alaouites (noussayrites), tel sera votre sort. Ceci est le gaz qui provoquera votre éradication. Votre agonie ne durera pas une minute. Inchallah, telle sera votre fin. Comme vous l’avez vu, ces armes chimiques et biologiques vous extermineront en une minute. Alors, vous y croyez maintenant ? Vous les noussayrites, avez-vous entendu ? Avez-vous entendu chiens d’Assad ? Voici ce qui vous attend. Les lapins n’ont pas tenu une minute. Voyez les effets de notre arme chimique. Nous avons créé le Bataillon du Vent Destructeur (Katibat Reeh Al Sarsar) pour vous éliminer. »
 
Près d’une semaine après la publication de cette terrifiante vidéo sur Youtube, les médias occidentaux officiels ne semblent toujours pas prendre la menace au sérieux, confirmant ainsi leur totale indifférence à l’égard du peuple syrien.
 
Visiblement, pour nos preux chevaliers de la démocratie syrienne, tous les moyens sont bons, y compris le génocide, pour abattre le gouvernement de Damas.
 
S’il est bien entendu difficile de vérifier l’authenticité de cet enregistrement, le quotidien turc « Yurt » (7 décembre 2012) affirme sans ambages que le laboratoire clandestin où ces images ont été tournées, se situe à Antep dans le Sud de la Turquie.
 
La zone frontalière turco-syrienne est précisément l’antichambre de la guerre contre la Syrie et la base arrière des hordes fascistes venues des quatre coins du monde pour tuer les « mécréants » syriens.
 
N’y a-t-il pas là suffisamment d’éléments ne fût-ce que pour évoquer l’existence de cette incroyable menace ?
 
Pour le moment, les chiens de garde de l’Empire occidental préfèrent jouer aux trois singes.
 
Il y a près de 20 ans, personne ne prit réellement au sérieux les appels à « tuer les cafards » émis sur les ondes de « Radio mille collines ». Puis, vint le génocide qui n’épargna ni Tutsis ni Hutus dits « modérés ».
 
Un peu comme la solution finale organisée par la rébellion syrienne qui n’épargne ni alaouites, ni sunnites, ni chrétiens, ni druzes, ni chiites.
 
A bon entendeur, salut.

Le 10 décembre 2012


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Si Baltimore n’était pas aux Etats-Unis...

Manuel E. Yepe

Le quotidien « The Washington Post » a publié il y a quelques jours une curieuse analyse (...)

Les causes lointaines de la guerre au Mali

Amadou Seydou Traore

Depuis le début du 20ème siècle, les ressources minières du Sahara : charbon (435 millions t), fer (...)

من العراق إلى اليمن، الفخ الطّائفي

Grégoire Lalieu

من لبنان إلى البحرين و مرورا بسوريا أو العراق، لا وجود للحد الأدنى من الإتفاق بين السنة و الشيعة ذلك أن كلا (...)

Latin America in Perspective : Between Successes and New Challenges

Raffaele Morgantini - Tarik Bouafia

After the lost decades of the 1980s and 1990s that saw Latin America falling into extreme (...)

Colômbia : o maior obstáculo para um acordo de paz é o interesse geoestratégico dos EUA

Alberto Pinzon Sanchez - Alex Anfruns

Em 2001, o doutor e antropólogo Alberto Pinzón Sánchez formou parte de uma comissão encarregada de (...)

Gaza, le terrain de jeu de l’armée israélienne

Tarik Bouafia

L’ONG Breaking the silence (rompre le silence) vient de publier des témoignages accablants de (...)

A propos du mois de l’Histoire Noire aux USA

Ilka Oliva Corado

Cinquante ans se sont passés depuis l’assassinat de Malcolm X, ce leader de descendance (...)

Avis de tempête sur le Mouvement des Non Alignés

Jean-Pierre Page

Le Mouvement des Non Alignés (MNA), à l’origine duquel on trouva Tito de Yougoslavie, Nasser (...)

Passage éclair en Palestine occupée

Meïssa et Tofayl

Lundi 27 avril, 14h30. Notre avion atterrit à l’aéroport de Ben Gourion, Tel Aviv, Israël. C’est (...)

Théorie du complot : comment le « Le Style paranoïaque » fut détourné par les néo-conservateurs (1/2)

Observatoire du néoconservatisme

Pourquoi Hofstadter, l’auteur du best seller « le style paranoïaque » ne parle-t-il pas des groupes (...)