|

10 décembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Pendant que les chancelleries occidentales nous ressortent la vielle rengaine des armes de destruction massive que « le dictateur s’apprête à utiliser contre son peuple », un rebelle syrien masqué se présentant comme un membre de la Brigade du Vent Destructeur (Katibat Reeh Al Sarsar) exhibe des produits chimiques issus de l’usine turque Tekkim ( http://www.tekkim.com.tr ) dans une vidéo postée la semaine dernière sur Youtube.

 

Sur fond de chants djihadistes saluant les « vents qui pulvérisent la pierre », le « laborantin » tue deux lapins à l’aide de gaz neurotoxiques. Puis il annonce face caméra qu’il va faire pareil aux alaouites. Le terroriste masqué menace ainsi pas moins de 2,5 millions de citoyens syriens de génocide.

Etant à peine plus intelligentes que cet énergumène, les bombes chimiques ne sont pas programmées pour éradiquer une seule catégorie de Syriens. Par conséquent, la menace de solution finale concerne 23 millions de Syriens tous âges, toutes ethnies et toutes confessions confondues.
 
Découvrons à présent le lumineux discours de notre Mengele takfiriste que les médias dominants nous cachent :
 
« Avec la permission d’Allah, vous les alaouites (noussayrites), tel sera votre sort. Ceci est le gaz qui provoquera votre éradication. Votre agonie ne durera pas une minute. Inchallah, telle sera votre fin. Comme vous l’avez vu, ces armes chimiques et biologiques vous extermineront en une minute. Alors, vous y croyez maintenant ? Vous les noussayrites, avez-vous entendu ? Avez-vous entendu chiens d’Assad ? Voici ce qui vous attend. Les lapins n’ont pas tenu une minute. Voyez les effets de notre arme chimique. Nous avons créé le Bataillon du Vent Destructeur (Katibat Reeh Al Sarsar) pour vous éliminer. »
 
Près d’une semaine après la publication de cette terrifiante vidéo sur Youtube, les médias occidentaux officiels ne semblent toujours pas prendre la menace au sérieux, confirmant ainsi leur totale indifférence à l’égard du peuple syrien.
 
Visiblement, pour nos preux chevaliers de la démocratie syrienne, tous les moyens sont bons, y compris le génocide, pour abattre le gouvernement de Damas.
 
S’il est bien entendu difficile de vérifier l’authenticité de cet enregistrement, le quotidien turc « Yurt » (7 décembre 2012) affirme sans ambages que le laboratoire clandestin où ces images ont été tournées, se situe à Antep dans le Sud de la Turquie.
 
La zone frontalière turco-syrienne est précisément l’antichambre de la guerre contre la Syrie et la base arrière des hordes fascistes venues des quatre coins du monde pour tuer les « mécréants » syriens.
 
N’y a-t-il pas là suffisamment d’éléments ne fût-ce que pour évoquer l’existence de cette incroyable menace ?
 
Pour le moment, les chiens de garde de l’Empire occidental préfèrent jouer aux trois singes.
 
Il y a près de 20 ans, personne ne prit réellement au sérieux les appels à « tuer les cafards » émis sur les ondes de « Radio mille collines ». Puis, vint le génocide qui n’épargna ni Tutsis ni Hutus dits « modérés ».
 
Un peu comme la solution finale organisée par la rébellion syrienne qui n’épargne ni alaouites, ni sunnites, ni chrétiens, ni druzes, ni chiites.
 
A bon entendeur, salut.

Le 10 décembre 2012


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Quelques réflexions sur la guerre en cours

Ibn Taoufik

Il faut absolument tordre le coup à toutes ces séries d’assertions indignées qui veulent que (...)

Pour le droit à l’insolence

Eric Fassin

À l’heure où la France célèbre le droit au blasphème, il est pour le moins paradoxal de devoir (...)

Francophonie : la trahison de Dakar

Jean Claude de L’Estrac

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a une nouvelle Secrétaire générale depuis (...)

Journal de l’Afrique N°006

Carlos Siélenou et Michel Collon

Durant toute l’année 2014, le Journal de l’Afrique vous a permis de percer le voile dissimulateur (...)

Les premiers fruits amers de l’unité nationale : Guerres, peurs, humiliations, mises sous surveillance

Saïd Bouamama

La grande manifestation « Je suis Charlie » a été célébrée par l’ensemble de nos médias, par le (...)

Une autre civilisation s’impose

Saïd Bouamama

« Mission civilisatrice », disaient-ils, et nous avons eu les enfumages en Algérie, le massacre à (...)

Charlie Hebdo : chercher à comprendre pour éviter les pièges

Grégoire Lalieu

Quel rapport entre la découverte du pétrole, le rire de Nasser, la guerre d’Algérie, la révolte (...)

L’attentat contre Charlie Hebdo : l’occultation politique et médiatique des causes, des conséquences et des enjeux

Saïd Bouamama

L’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo marquera notre histoire contemporaine. (...)

Avec Jihad made in USA, Investig’Action se lance dans les e-books !

Investig’Action

Outre l’édition papier de notre nouveau livre Jihad made in USA, nous sommes très heureux de vous (...)

Deux conceptions de l’antiracisme : le paternalisme ou la révolte ?

Saïd Bouamama

La performance de l’artiste sud-africain Brett Bailley intitulée Exhibit B est l’objet depuis (...)