|

5 novembre 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Après l’assassinat par les terroristes du cinéaste Bassam Mohieddine al-Hussein, le monde du cinéma syrien perd un grand acteur : le Palestinien Mohammed Ahmed Rafea

 

Chaque année, durant le mois du Ramadan, le monde arabe avait les yeux rivés sur l’une de ses séries fétiches : Bab el Hara.

Bab el Hara, littéralement « La Porte du Quartier », décrivait le mode de vie des Damascènes à l’époque de la domination coloniale française et la lutte du peuple syrien pour son indépendance.

Parmi les vedettes de la série, il y avait le jeune Mohamed Ahmed Rafea, qui campait de rôle d’Ibrahim.

Mohamed Rafea est l’un de ces innombrables de Palestiniens fiers de vivre dans un pays dont le gouvernement a toujours fait de la cause palestinienne sa raison d’être.

Le 15 mai 2011, jour de la commémoration de la Nakba, la Grande catastrophe du peuple palestinien, l’un de ses cousins a été assassiné devant ses yeux par les soldats israéliens sur les collines du Golan.

Mohamed Rafea est l’un de ces innombrables intellectuels patriotes syriens qui comme le poète Adonis ou l’acteur Zouhair Abdelkarim ont très vite compris que les revendications populaires légitimes du peuple syrien ont été instrumentalisées et détournées par les pires ennemis de la Syrie.

 « Tous les dirigeants arabes nous ont trahis. Le seul qui a toujours défendu la Palestine est le gouvernement syrien » avait récemment déclaré Mohamed Rafea devant la caméra d’une journaliste britannique.

Ses opinions avaient fait de lui la bête noire de l’opposition radicale syrienne.

Vendredi dernier, Mohammed Rafea a été froidement assassiné par une brigade terroriste de l’Armée soi-disant syrienne soi-disant libre (ASL) devant son domicile à Damas sous l’accusation d’être un milicien pro-gouvernemental (chabbiha).

Pour l’ASL, l’accusation d’appartenir aux chabbiha est devenu le prétexte idéal pour liquider tous les Syriens qui ne sont pas de son bord.

Le martyre de Mohammed Rafea et de tous les Syriens patriotes, c’est tout bénef pour Israël, les USA, la France, la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar.

C’est aussi une claque à la figure des dirigeants opportunistes palestiniens, de Khaled Mechaal, zélateur du régime d’Erdogan, d’Ismaël Haniyeh, courtisan de l’émir du Qatar et de Mahmoud Abbas qui vient de renoncer publiquement au droit au retour de millions de Palestiniens chassés de leur terre.
 
Le 4 novembre 2012
Bahar Kimyongur
(auteur de Syriana, la conquête continue, Ed. Investig’Action & Couleur Livres, 2011 et porte-parole du Comité contre l’ingérence en Syrie - CIS)


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Sauvegardez l’unité de la Grande Bretagne et cassez l’unité de la Grande Russie

Samir Amin

En comparant le référendum écossaise et le conflit qui oppose la Russie et l’Ukraine, on ne peut (...)

L’Edito du Journal de Notre Amérique n°2

Michel Collon - Alex Anfruns

Des quatre coins du monde, vous réservez depuis un mois un accueil très chaleureux à notre nouveau (...)

Editoriale del “Diario de Nuestra América”

Michel Collon - Alex Anfruns

Siamo felici e orgogliosi di presentare il primo numero del “Diario de Nuestra América”. (...)

What should we do regarding the « post Charlie » national unity ?

Saïd Bouamama

In 2010, Saïd Bouamama co-writed the book « Fuck France » with Saidou from the ZEP group. After (...)

Lezioni dell’ALBA per l’Africa

Saïd Bouamama

Il 14 dicembre 2014, l’« Alleanza bolivariana per i popoli del nostro America-Trattato di (...)

« Lo spirito dell’11 gennaio » o le guerre francesi all’ombra di Charlie

Saïd Bouamama

La conferenza stampa di François Hollande del 5 febbraio 2015 è stata l’occasione per il (...)

Ukraine and the Media-Lies. How not to be manipulated

Michel Collon

Writer and specialist in foreign-politics Michel Collon, puts a light on the strategies and (...)

THE FIRST BITTER FRUITS OF NATIONAL UNITY Wars, Fears, Humiliations, Surveillance

Saïd Bouamama

The great demonstration Je suis Charlie on January 11, 2015 was celebrated by the media, the (...)