|

3 février 2012

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Les informations provenant de Libye sont difficiles à vérifier. Investig'Action tentera de vous informer de manière la plus juste possible. Si vous avez des contacts sur place, envoyez-nous des informations (Rubrique Nous écrire)


RECEVEZ LES INFOS EN TEMPS REEL
EN VOUS ABONNANT GRATUITEMENT AU FLUX RSS


Photo : http://aureliapfend.blogspot.com/

 

 

Mardi 4/10

 

 

Lellouche va promouvoir les entreprises

 

Europe 1, 4 octobre 2011

Le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Pierre Lellouche se rendra le 12 octobre en Libye accompagné d’un grand nombre de représentants d’entreprises françaises, a-t-il annoncé mardi à Paris.

« Je vais en Libye le 12. Nous aurons un avion ‘bourré’ d’entreprises », a déclaré Pierre Lellouche au cours d’un point de presse. Les secteurs représentés seront l’énergie, le pétrole, les infrastructures, les transports, la communication, la santé et « un peu l’agroalimentaire », a-t-il précisé.

M. Lellouche qui a étudié aux USA et qui était pour la guerre en Irak à cause des Armes de destructions massives ne perd pas son temps pour protéger les entreprises.


Bombardements des écoles de Syrte

Alors que nous n'avons jamais vu aucune image des soi disant bombardements intensifs sur Benghazi. Les images d'hopitaux, de mosquées et même d'école nous parviennent. Vous ne les verrez bien sür pas sur les médias de Bouygues, bien placé pour vendre son ciment dans ce pays en proie à la destruction. 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 30/09

 

Les combattants du "Conseil national de transition" (CNT), autoproclamé, se sont retirés de la ville de Sirte, située dans le Nord du pays, fuyant l'offensive des forces fidèles à Kadafi, qui depuis 2 semaines empêchent l'avance des insurgés. 

Source : Telesur

 

 

 


Mardi 27/09

 

Al-Qaïda nouveau membre de l'ONU

« L'Assemblée générale des Nations unies a approuvé la demande de Tripoli d'accréditer les représentants du Conseil national de transition libyen. [...]
 
Le premier vote de l'AG, acquis par 114 voix pour, 17 contre et 15 absentions, équivaut à une reconnaissance diplomatique du CNT, au pouvoir depuis la chute, le 23 août, du régime de Mouammar Kadhafi. » (Reuters)

 

 

 

 

Jeudi 22/09

 

Qui bombardait en Libye ?

Les rebelles avaient en leur possession plusieurs hélicoptères, dont deux MI-35, avec lesquels ils ont bombardé les troupes loyalistes bien avant l'entrée en guerre de l'OTAN. Ceux qui conduisaient ces hélicoptères n'étaient pas des civils, mais des militaires. C'est ce que vient de révèler Le Figaro dans un article à la gloire des insurgés.

Rappelons que l'OTAN est intervenue en Libye sous prétexte d'imposer une zone d'exclusion aérienne. Alors qu'elle a détruit l'aviation libyenne, elle a épargné les hélicoptères des rebelles qui ont continué à être actifs au moins jusqu'au 5 avril. Un preuve de plus que les rebelles n'étaient pas des civils et que l'intervention, puisque prenant parti, était illégale.

 

 

 

 

Mardi 20/09

 

L'OTAN a recours au gaz moutarde !

 

Selon plusieurs sources internet, du gaz moutarde aurait été utilisé par les rebelles et/ou l'OTAN contre la population de la ville libyenne de Beni Walid. Ce gaz proviendrait d'anciens stocks de l'armée libyenne, récupérés par les insurgés (alterinfo.net).

 

 

 

 

« Les rebelles affament des régions entières »

Selon Moussa Ibrahim, porte-parole libyen :

« A Sirte et à Beni Walid, la vie de tous les jours est très dure. Ils (les rebelles) sont en train d'affamer des régions entières pour forcer la population à se rendre. Ils ont coupé l'eau, l'électricité et les routes d'approvisionnement, et empêchent que de la nourriture ou des médicaments ne puissent entrer, violant ainsi toutes les normes internationales. » (uruknet.de)

 

 

Total confiant pour l'avenir

« Au-delà des activités déjà en place, Total voit "des opportunités pour de nouvelles affaires". [...]

Dans ce contexte, la nationalité française du groupe "peut aider", a reconnu le patron du géant pétrolier. [...]

M. de Margerie a d'ores et déjà adressé un courrier au président du Conseil national de transition (CNT), qui s'emploie actuellement à former un gouvernement, afin de renforcer son partenariat avec le pays, "et la réponse était positive", a-t-il indiqué. Le groupe français veut présenter d'ici la fin de l'année aux Libyens "une liste de propositions concrètes", a ajouté le patron de Total. » (AFP)

 

 

 

 

Lundi 19/09

 

Personne pour Sarko en Libye

« Sarkozy et Cameron n'ont pas réussi à mobiliser suffisamment de monde.

Les militants du conseil de transition ont utilisé un mégaphone pour faire un rassemblement de personne qui est resté sobre.

Grosse déception des leaders qui n'ont pas eu les acclamations et la mobilisation qu'ils espéraient. » (zaman.com)

 

Les plans serrés des caméras a permis de faire illusion en faisant croire qu'une foule était présente, mais sur les images, on ne peut jamais voir plus de 100 personnes réunies.

 

 

 

Samedi 17/09


 

Les médias (l'OTAN avec le CNT) parlent de poches de résistance de l'armée loyaliste pro-Kadhafi, entourées de "boucliers humains". Que penser en voyant cette image ? La ville de Syrte est bombardée sans discernement. L'utilisation des armes sur la photo ci-dessus relève de l'absurdité et de la cruauté.

 

 

 

 

 

Vendredi 16/09 :

 

La ville de Syrte a pu se défendre

L'attaque menée par des milliers de rebelles sur la ville de Syrte a pu être repoussée, malgré un armement lourd et offert par la coalition (900 véhicules, selon le commandement du CNT, donc surement un peu moins). Onze de leurs hommes auraient été tués. Mais habitués aus mensonges, ce chiffre, de ce qu'ils nomment des "martyres", est certaienement plus élévé. 
Les civils et l'armée libyenne a pu protéger la population d'un possible massacre, ceci sans l'aide de l'ONU dont le but initial était la protection civile.

 

Al-Qaïda de plus en plus menaçant !

En Libye : « Al-Qaida cherche à s'implanter sur la durée en Libye, profitant du chaos engendré par la chute du régime Kadhafi pour établir ses réseaux, ont déclaré des responsables américains de la Défense. Le réseau extrémiste ainsi que sa filiale al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) "pourraient tenter de profiter de la situation et cela nous inquiète", a déclaré un de ces responsables lors d'un point de presse au Pentagone. Des dirigeants des deux organisations ont déjà fait part de leur désir de jouer un rôle en Libye afin de "profiter de l'occasion" de la chute du régime, a-t-il rappelé. » (Le Figaro et AFP)


Dans toute la région : Le président Mauritanien lance un cri d'alarme : «  Un "flux massif d'armements" provenant de Libye est récupéré par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) [...]. La Libye était un pays super-équipé et super-armé et tout l'arsenal (que possédait le régime du colonel Mouammar Kadhafi) ou une grande partie, s'est volatilisé et s'est retrouvé sur les axes du Sahel [...]. Il y a un flux massif d'armements qui a quitté la Libye. Les terroristes qui sont dans la zone du Sahel en profitent. » (L'Express et AFP)


 

 

 

Jeudi 15/09 :

 

Le Premier ministre britannique et Nicolas Sakozy se sont entendus avec le CNT pour continuer les opérations militaires

Les deux chefs d'Etat, sans aucun accord avec l'ONU, ni même l'OTAN décident de rester sur le terrain militaire pour "continuer à protéger les civils". Mais protéger de qui ? Ces propos signifie que la guerre de l'Occident (dénommé "Révolution libyenne") n'est pas finie contrairement à la propagande en vigueur depuis l'invasion de Tripoli.

Une partie du peuple libyen n'accepte pas cette "révolution" et est en danger face à l'armement des puissances occidentales offert aux rebelles de Benghazi. Qui les protégera ?

 

 

Syrte menacé de bombardements intensifs

900 véhicules lourdement armés (tanks et lance-missiles) se dirigent vers Syrte où vivent les habitants reclus, sans eau, ni électricité depuis plusieurs jours. Un commandant rebelle "espère que personne ne sera blessé" en bombardant la ville et en pourchassant les "pro-Kadhafi" dans les maisons qui resteront debout. Les conseillers militaires compte raser la ville sur trois fronts. Ce convoi a été attaqué par des résistants, mais il continue sa route.

 

 

"Je suis désolé de vous déranger", dit le représentant du CAC 40, à Tripoli, où il a atterri aujourd'hui. Accueilli par un public trié sur le volet (comme dans tous ses déplacements). Il est parti ensuite en hélicoptère vers l'hôpital où il a serré la main de quelques combattants blessés. Enfin, sans avoir pu constater des dégâts causés par les bombardements massifs de l'OTAN sur la capitale libyenne, il est parti directement à Benghazi, bastion du nouveau gouvernement non reconnu par plus de 100 pays. Dans cette visite éclair, il n'aura donc pas eu le temps d'exprimer un "sorry" envers les milliers de familles qui ont perdu des proches en raison du "dérangement" occasionné par cette guerre financée par les impôts des Européens, et leurs propres avoirs confisqués dans les banques occidentales.

 

 

 

Mardi 13/09 :

 

L'ONU inquiète de la situation en Libye


Selon Mme Pillay (Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme), la situation en Libye avec les combats qui opposent des forces fidèles au colonel Kadhafi et les forces d'opposition est alarmante d'autant plus que les informations qui continuent de sortir de la Libye font état d'exécutions sommaires, de disparitions forcées à grande échelle et autres violations brutales des droits de l'homme. Mme Pillay a également exprimé son inquiétude pour le sort des migrants en Libye, et particulièrement de ceux originaires d'Afrique subsaharienne.

Le Conseil de sécurité considère actuellement le déploiement d' ;une mission en Libye et Mme Pillay a plaidé pour que la protection des civils soit au centre de la réponse de l'ONU dans le futur immédiat.

 

 

Source : ONU

 

 

Dimanche 11/09 :

 

La France convoite un marché de 200 milliards de dollars en Libye

 

La France espère profiter de son rôle moteur dans la « coalition internationale » contre les troupes fidèles à Mouammar Kadhafi pour bien se placer sur un marché riche en opportunités.

Le marché de la reconstruction de la Libye est évalué à 200 milliards de dollars, estime le patronat français, Medef International, qui espère une place de choix pour les entreprises françaises dans ce vaste chantier. [...]

Les secteurs où la demande est la plus forte sont les infrastructures, la santé, l'agroalimentaire et la sécurité, a dit Thierry Courtaigne.

Des marchés sont notamment à saisir dans les télécommunications et les transports terrestres et aériens. Les entreprises, dont certaines sont déjà à l'œuvre, savent pouvoir compter sur l'aide du gouvernement français, a-t-il ajouté.

 

Source : Al-Manar

 

Les ONG sur place reconnaissent toutes les exactions racistes des rebelles.

  • Amnesty : Outre les Touaregs, d'autres Libyens noirs [...] sont toujours particulièrement exposés aux représailles et aux arrestations arbitraires en raison de leur couleur de peau et des allégations répandues selon lesquelles les forces de Kadhafi ont eu recours à des « mercenaires africains » pour réprimer ceux qui soutenaient le CNT.
  • MSF : Quasiment tous les « habitants » du camp [de Sayad] ont été détroussés des seuls biens qu’il leur restait, argent, téléphones portables. Plusieurs femmes déclarent avoir été victimes de viols. [...] La peur, Médecins sans frontières (MSF) la diagnostique partout. « Beaucoup de gens sont dans un tel état de stress qu’ils ne parviennent plus à trouver le sommeil ».
  • OIM : « Les migrants, notamment des femmes et des enfants, ont très peur et se sentent menacés. [...] Hier, nous avons reçu un appel urgent des autorités à Sebha nous informant du nombre important de personnes cherchant refuge au centre de transit de l'OIM et de la nécessité urgente de les évacuer ».
  • HCR : Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a lancé un appel pressant pour que les Africains sub-sahariens soient protégés en Libye. Des informations affluent depuis Tripoli sur des personnes visées pour leur couleur de peau, alors que la ville est tombée aux mains des rebelles.

 

 

Vendredi 02/09 :

Les Libyens en danger. Les rebelles commettent des exactions et CNN ... va au zoo.

Les reporters de guerre se sont rendus de leur hôtel au parc zoologique de Tripoli où ils ont pu constater que les animaux souffraient et étaient en train de mourir en raison du départ précipité (ou de la mort) des gardiens. L'eau et l'électricité a été coupé par les rebelles dès leur invasion de la capitale laissant mourir les malades dans les hôpitaux. Source : CNN

Une preuve de plus que les Libyens sont en danger devant l'attaque des rebelles et de l'OTAN. D'autant plus que l'Homme fort de l'Etat français a déclaré qu'il souhaitait que les bombardements continuent jusqu'à la capture de Kadhafi dont tout le monde ignore où il est, ceci encore pour protéger les civils.

"Nous nous sommes mis d'accord pour la poursuite des frappes de l’OTAN tant que M. Kadhafi et ses partisans seront une menace pour la Libye", a déclaré le président Sarkozy.

"Nous avons annoncé que les opérations se poursuivraient aussi longtemps que nécessaire, aussi longtemps qu'il y a une menace pour les civils", a déclaré pour sa part le secrétaire général de l’OTAN le général Anders Fogh Rasmussen.

 

Belgique : pas de gouvernement, mais des idées. Leterme veut aussi sa part du gâteau.

Alain Juppé a explique lors de la Conférence de Paris pour pillage de la Libye que c'était normal que les gros contributeurs au conflit se taillent un peu la taille du gâteau pétrolier libyen. Yves Leterme : "Mais je ne crois pas seulement la France. Il y a d'autres pays qui ont pris des responsabilités dans une phase très précoce de l'action internationale. Il est clair, sans que cela ait été l'objectif, que cela a son importance, que les responsables du CNT reconnaissent le fait que la Belgique a été très active, très courageuse grâce aux efforts de nos concitoyens sur place et naturellement je ne veux pas nier qu'il y aura des retombées économiques aussi. Pour le Conseil National de Transition, lorsqu'il s'agira de reconstruire il est clair qu'ils auront une attention prioritaire pour les pays qui les auront aidés dans les moments les plus difficiles."

 

Jeudi 01/09 :

La France veut reconstruire ce qu'elle a détruit. A quel prix ?

Eric Besson : "Ce ne serait pas choquant qu’à partir du moment où la France a été le fer de lance (...) de la chute du colonel Kadhafi et de son régime, elle soit aux avant-postes pour la reconstruction", a-t-il fait valoir. "Il n’y a pas de dû, mais ce serait cohérent. Les entreprises françaises sont d’ailleurs très intéressées et implantées en Libye", a-t-il ajouté.

Bouygues (également propriétaire de TF1) semble être en bonne position. L'action en bourse a déjà remonté depuis le début de la destruction de Tripoli et de Syrte.

 

 

Qu'est-ce qu'un civil protégé par l'OTAN ?

Actuellement en Libye, n'est un civil qu'une personne, éventuellement armée jusqu'aux dents, qui a été entraîné par l'OTAN et qui crie « Vive Sarkozy » et/ou « Vive al Qaïda ».

Les noirs assassinés, leurs femmes violées, les Touaregs en exil, les habitants de Tripoli bombardés et dont les maisons ont été pillées ne semblent pas rentrer dans cette catégorie. Leur nombre s'élève à plus de 50.000 soit 10 fois plus que les civils morts à Benghazi que personne n'a jamais trouvé sauf l'AFP, organe de communication de l'Etat français et de son homme fort Nicolas Sarkozy.

 

 

Exode des Touaregs libyens vers l'Algérie

Les "combattants de la liberté" ou "rebelles" pratique depuis plusieurs semaines l'épuration. Des images de torture et de massacre de personnes noires circulent. En outre, les communautés touaregs franchissent les frontières algériennes pour demander protection, l'ONU ne les incluant apparemment pas dans la Résolution 1973 censée protéger les civils libyens.

 

Bombardements intensifs sur Syrte

Selon un journal russe (Argumenti), la ville dîte de Kadhafi serait sous le feu permanent de l'OTAN, tandis que les rebelles bloqueraient les sorties.

Le prétexte du pilonage de cette ville de 80.000 habitants est que Kadhafi s'y trouverait également, en plus d'être en Algérie ou au Zimbabwe. Tous les massacres en cours et à venir seront justifiés par la quète absurde du dirigeant libyen encore reconnu par 150 pays.

 

50.000 morts depuis le début de l'attaque des habitants de l'est de la Libye avec l'OTAN protectrice des civils

Ce chiffre est toutefois de source incertaine car il provient du CNT qui avaient déjà inventé 6.000 morts avant l'agression occidentale. Ce chiffre peut être sous ou sur-estimé. Mais après les coupures d'eau et d'électricité par les rebelles et les nombreuses exactions en cours, ce chiffre devrait augmenter rapidement.



Manifestation à Bruxelles :

Manifestation à Paris

 

Mardi 30/08 :

 

Invasion Total après le portection partiel des populations

Le groupe Total participera à une mission de sociétés françaises organisée le mois prochain en Libye.

"Nous n'en sommes pas au stade de la signature de contrats mais de comprendre comment le CNT gère cette crise et quelles sont les mesures urgentes dont il a besoin pour redémarrer la machine pétrolière qui rapporte 95% des revenus du pays, afin qu'elle puisse reprendre rapidement", a déclaré à Reuters Michel Casals, responsable de la Chambre de commerce franco-libyenne. Des experts régionaux issus d'autres grands groupes comme Alstom, EADS, Thales ou encore Alcatel Lucent prendront part à cette mission, ainsi que des représentants de sociétés plus petites du secteur hospitalier ou pétrolier.


Lundi 29/08 :


Des travailleurs serbes emprisonnés pour être Serbe

Alors que les ressortissants des pays de la coalition ont pu être évacués durant ces derniers jours, que les Africains sub-sahariens ont été tués ou ont pu fuir en Tunisie. Cinq Serbes sont encore retenus par les rebelles en raison de leur nationalité. Sans avoir jamais été combattants, ils sont considérés comme des collaborateurs du régime. Source : Boctok

 

"La guerre n'est pas finie" selon un communiqué de l'OTAN

La coalition a décidé de continuer à fournir une "aide" au CNT jusqu'à ce que tout "reste" du régime de Kadhafi soit éliminé.

Durera-t-elle aussi longtemps que celles en Afghanistan et en Irak ?

 

L'Algérie menacée à son tour

Les frontières avec la Libye sont fermées suite à l'annonce de la présence de membres de la famille Kadhafi en Algérie.

 

L'OTAN défend la liberté des peuples

 


Merci à Yacine pour cette image



Foule en liesse... Où ça ?

Toutes les vidéos en provenance de Tripoli montrent des rues désertes. Les rebelles de Benghazi détiendraient 75% de la ville. Les combats auraient cessés sauf dans des quartiers isolés et toujours personne pour manifester sa joie d'avoir été "libérée de 42 ans de dictature'. Quand Ben Ali et Moubarak sont partis, les Tunisiens et les Egyptiens étaient dans la rue et fêtaient le début d'une nouvelle ère. A Tripoli, seule la terreur se manifeste.

 

Information de la frontière Tuniso-libyenne

Selon la police des frontières tunisienne de Dhiba :

"On a enregistré 805 personnes a la sortie vers la Libye contre 3251 personnes a l'entré en Tunisie. L'autre poste de frontière qui se trouve a Ras Jdir est encore fermé, il n'a enregistré aucun mouvement des 2 cotés .

Les habitants de cette région frontalière témoignent  : "des combats font rage depuis 2 jours entre les forces pros kaddafi et les insurgés a Regdaline et Jemil près du poste frontières ; dans la zone de Choucha a 5 km de ce poste ou se trouvent encore plus de 7000 réfugiées de différentes nationalités africaines, la colère est très tendue a cause des informations qui leurs proviennent de Libye sur les massacres commise contre la communauté sub-saharienne, ce camps est totalement encerclé par l'armée tunisienne .

 

Dimanche 28/08 :

Présence de narco-paramilitaires colombiens du côté des rebelles

Ces escadrons de la mort coupable de milliers d'assassinats, persécutions, tortures, massacres en Colombie sont présent en Libye et font part de leur expérience auprès des dîts "combattants de la liberté".

Officiellement démobilisé, plusieurs de leurs membres sont apparus au Venezuela, au Honduras, en Afghanistan et en Irak. Le paramilitarisme colombien s'est formé grâce aux USA et aux divers gouvernements colombiens pour lutter contre les guerillas et "nettoyer" de ses habitants les secteurs riches en ressources naturelles. Leur principale source de revenu provient du trafic de drogue. Désormais, ils louent également leurs services à l'étranger. Source : Parlamento latinoamericano

 

 

Chasse à l'homme meurtrière par les mercenaires de l'OTAN

Syrte connaît depuis hier soir une série de bombardements sans discernement par les avions de l'OTAN. Selon, l’éditeur-web "True about Libya", il y a 390 de morts.

Cet après-midi, la chaine de télévision Alrai a confirmé ce chiffre relatif au nombre de morts et ces bombardements massifs dont la population civile est victime. La situation humanitaire est toujours catastrophique. Il n’a ni l’eau potable, ni l électricité depuis plus d'une semaine. Ainsi une crise alimentaire et un calvaire sur le plan de la santé existent après la destruction totale des stocks d’alimentation et des médicaments par les avions de l'OTAN.


Samedi 27/08 :
 

 La destruction de la société libyenne ?
Un investissement pour l'avenir.


L'intervention de la France en Libye est un "investissement sur l'avenir", a estimé vendredi le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, dans un entretien au quotidien Aujourd'hui en France/Le Parisien.

"Quand on m'interroge sur le coût de l'opération - le ministère de la Défense parle de 1 million d'euros par jour - je fais remarquer que c'est aussi un investissement sur l'avenir", a-t-il déclaré.


 

Plus de 150 pays ne reconnaissent pas le CNT

A chaque fois qu'un nouveau pays reconnait l'organe politique menant la rebellion en Libye, les médias s'empressent d'en faire un article. Pour le moment trois pays refusent explicitement de le faire : le Venezuela, l'Algérie et le Zimbabwe. Il reste donc plus de 150 pays qui ne se prononcent pas dont la Suède, l'Inde, la Russie, l'Afrique du Sud...

 

Un quartier paisible de Tripoli pillé au nom de quelle liberté ?

 


 
Ex-chef de l'Etat Sud Africain (1999 - 2008) et figure de l'ANC, Thabo Mbeki est en colère

Evoquant les bombardements aériens de l'OTAN en Libye, mais aussi l'implication française dans le conflit ivoirien, Mbeki a appelé à des protestations de masse sur tout le continent.

« La question que nous devons nous poser est : pourquoi sommes-nous si silencieux ? Ce qui est arrivé en Libye peut très bien être un signe précurseur de ce qui peut arriver dans un autre pays. Je pense que nous devons tous examiner ce problème, parce que c'est un grand désastre. Je pense que nous devons tous examiner ce problème, parce que c'est un grand désastre.
Nous ne pouvons pas dire que nous sommes incapables d'empêcher ces pouvoirs occidentaux d'agir comme ils agissent parce qu'ils agiront de cette manière demain. Je pense que nous pouvons, pourvu que nous agissions et qu'ils voient que s'ils continuent ce type d'actions, ils rencontreront la résistance de tout le continent africain. Mais malheureusement, notre voix est trop faible et nous devons faire quelque chose pour la rendre plus forte et pour revendiquer clairement le droit des Africains de décider de leur propre avenir. »
 
Ses propos interviennent à un moment de violence extrême sur l'Afrique. Et de prise de conscience de certains milieux, jusque-là plutôt conservateurs et complaisants avec les Occidentaux. Ainsi, l'on a entendu Jean Ping, le secrétaire général de l'Union africaine charger Louis Moreno Ocampo, procureur près la Cour pénale internationale, le qualifiant de « plaisantin » après ses manœuvres politico-judiciaires contre Muammar Kadhafi. Il l'a invité à dire le droit au lieu de faire de la politique et s'est demandé pourquoi il n'y avait que des Africains qui étaient poursuivis devant la Cour pénale internationale.

 

Le sang versé par l'OTAN

A TTENTION : cette vidéo date de 2003. Le Premier ministre danois avait été agressé en raison de son accord pour participer à l'invasion de l'Irak. Il est Sécrétaire général de l'OTAN depuis 2009.

 

600 combattants d'al-Qaida libérés par les dénommés "combattants de la liberté"

La plupart de ces hommes ont combattus contre les USA en Irak. Kadhafi s'était engagé avec Washington de lutter contre le terrorisme. Son armée avait alors capturé des éléments dangereux. Ils sont désormais libres. Source : CNN

 

Les mercenaires sont-ils tous noirs ?

 

 

L'Union africaine refuse de reconnaître le Comité National guerrier

L'UA a refusé vendredi de reconnaître la légitimité du Conseil national de transition en Libye, jugeant la situation militaire encore trop instable, et réitérant à la place ses appels au dialogue, pourtant restés sans réponse depuis le début du conflit.

Les responsables de l'UA estiment que leurs efforts de paix en Libye ont été sabotés par l'intervention militaire de l'Otan contre le régime Kadhafi, menée selon eux au prix d'une distorsion du mandat initial de l'Onu visant à protéger les populations civiles. 

"Pour des raisons multiples, nos efforts n'ont pas abouti aux résultats escomptés", a reconnu le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, en ouvrant vendredi les débats du Conseil de paix et de sécurité de l'organisation. Source : Afrik53

 

Vendredi 26/08 :


La tête de Kadhafi

Alors qu'il était reproché (sans preuve) au régime de Kadhafi d'avoir embauché des mercenaires, l'opposition libyenne propose de l'argent à des chasseurs de prime et pour « tout membre de son entourage qui tuera ou capturera Kadhafi se verra accorder une amnistie ou une grâce pour les crimes qu’il a pu commettre. » Moustapha Abdeljallil, le président du Conseil national de transition (CNT).

 

Des militants pacifistes noirs massacrés par les "démocrates" de Benghazi

Lors de son voyage en Libye (juillet 2011), des membres d'Investig'Action avaient interviewé des étrangers (Cameroun, Nigéria, Palestine) et des Libyens installés dans un campement en face de la résidence présidentielle pour démontrer leur solidarité avec le pays où ils pouvaient vivre dignement. Selon AP, ils ont été exécutés de sang froid, certains ayant les mains attachées dans le dos (deux douzaines de corps).

Où est la protection des civils ? En quelques jours, ces rebelles ont tué et torturé plus de personnes que les 6000 morts de Benghazi qui n'ont jamais existé. Chiffre qui a servi de prétexte à l'intervention.
 


 

Voir la vidéo de Reuters

Voir les photos de la mission http://www.michelcollon.info/Massacre-de-Noirs-par-les-rebelles

Les interviews de ces hommes paraitront dans le livre qui sortira prochainement Libye, Otan et Médiamensonges.
 

Michel Collon : “J’ai rencontré ces personnes lors de ma mission à Tripoli. J’ai pu converser avec certains. Ce n’étaient nullement des “mercenaires” comme nous le prétendent les “rebelles” et les médias. Les uns étaient des Libyens à la peau noire (une grande partie de la population est de type africain en fait), les autres étaient des civils venus de pays d’Afrique noire et séjournaient en Libye depuis longtemps. Tous soutenaient Kadhafi justement parce qu’il s’opposait au racisme et qu’il traitait Arabes et Africains sur pied d’égalité.
Au contraire des “rebelles” de Benghazi, connus pour leur racisme anti-Noirs et qui se sont rendus coupables d’atrocités épouvantables et systématiques dès les premiers jours de guerre. Le paradoxe, c’est que l’Otan prétend apporter la démocratie et qu’il s’allie à une section libyenne d’al Qaeda et à des racistes du type Ku Klux Klan !”

 

Irak, Afghanistan, Libye et...
Un général US évoque la suite

 

Epuration clanique

« Il s’agit beaucoup moins de combats que d’une traque des derniers fidèles du colonel Kadhafi, ou plutôt des artisans du système Kadhafi, des petits fonctionnaires qui servaient directement l’État, qui sont regroupés dans ce quartier d’Abou Slim, dans des barres d’immeubles et qui, eux, n’ont pas eu la ressource pour prendre la fuite, pour échapper à la sanction de la rébellion. Ce à quoi on assiste aujourd’hui est certainement la phase la plus triste de la guerre en Libye, avec ses colonnes de rebelles qui s’acharnent sur ce quartier, sur ces gens, ces familles qui sont réfugiées dans ces barres d’immeubles [...]. 
Nous sommes dans une phase d’épuration qui semble absolument incontrôlée, notamment cette bande de Misrata, la ville martyre de la Libye, qui est remontée jusqu’à Tripoli pour exercer sa vengeance. »
Source : Matthieu Mabin, envoyé spécial de France 24 à Tripoli

 

Les hopitaux devenus des charniers

Après avoir coupé l'eau et l'électricité de certains quartiers dont celui de l'hôpital (Abou Slim), les rebelles sont responsables de la mort de 80 patients, seulement 17 rescapés emmenés par le CICR. L'AFP dénonce l'armée comme responsable alors qu'elle s'y trouvait pour protéger les blessés des forces semant la terreur dans Tripoli.

 

 

OTAN à la tête d'Al-Qaida à la tête des rebelles

La rébellion armée à Tripoli est dirigée par l'ancien émir du Groupe islamique des combattants libyens (GICL), Abdelhakim Belhadj, arrêté en 2004 par les Américains en Asie et livré par la suite à la Libye, écrit jeudi le quotidien algérien EL Khabar. 

En mars 2010, Saïf al Islam Kadhafi, fils du leader libyen, a libéré Belhadj dans le cadre de l'amnistie de centaines d'islamistes libyens. Le groupe de Belhadj qui était, selon les autorités libyennes, lié à la nébuleuse terroriste Al-Qaïda, a renoncé par la suite à la lutte armée, ce qui a rendu possible l'amnistie. Source : RIA Novosti

 

Attaque sur les diplomates non-alignés

Les ambassades du Venezuela et de l Algérie ont été attaquées par les forces de l opposition originaire de Benghazi. Les ambassades de France et des USA se portent bien.
 

Photo de Pierre Piccinin prise à Benghazi

Résolutions de l'ONU encore bafouées. Des soldats occidentaux au sol.

Après avoir armé et conseillé les rebelles, les forces spéciales françaises et britanniques se sont-elles lancées à la poursuite du colonel Kadhafi à Tripoli ? C'est ce que sous-entend le quotidien britannique The Daily Telegraph en affirmant que des membres des SAS (Special Air Service), qui ont joué « un rôle clé dans la coordination de la bataille de Tripoli », ont désormais reçu pour instruction de se concentrer sur la traque du Guide libyen et de ses fils. Camouflées en habits civils et en tenues locales, ces forces seraient équipées des mêmes armes que les troupes d'opposition libyennes.

 

L'ONU a été un outil pour l'invasion de la Libye plutôt qu'un instrument de paix et de protection des civils.

 

 

Le président colombien reçoit le CNT

Juan Manuel Santos a rencontré à Bogota des membres de l'opposition libyenne qui se sont "engagés à respecter les droits de l'homme (DH)".
La Colombie, plus grand allié des USA en Amérique latine, a vu des centaines de militants des DH assassinés en quelques années. Cinq millions de paysans ont du fuir leurs terres pour laisser la place aux multinationales. Toute opposition est considérée comme terroriste et les gouvernements successifs refusent tout dialogue avec ses propres "rebelles". Plus de 7.000 prisonniers politiques sont incarcérés.

Récemment le Premier ministre canadien a affirmé, lors de la signature d'accords de libre échange avec la Colombie : « Nous ne pouvons bloquer la progression d'un pays comme celui-ci pour des raisons qui relèvent du protectionnisme, et utiliser les droits de l'homme comme couverture pour le faire. »

Voir : Interview exclusive du président colombien : « Plutôt que de parler des véritables victimes »

 

Michel Collon sur Russia Today

 


Place verte reprise

Le peuple de Tripoli appuyé par l'armée libyenne a repris dans la nuit la place verte occupée par des groupes de rebelles, qui avait été aidé par les forces britanniques et françaises, depuis le début de la semaine. Pendant ce temps, les médias de masse se demandent où donc peut bien être le leader libyen.

 

JEUDI 25 AOÛT

Selon la BBC, la place verte de Tripoli...

Les "Libyens" sont tellement heureux d'avoir été libérés qu'ils brandissent des drapeaux ... indiens !

Voir la vidéo de la BBC : http://www.youtube.com/watch?v=TDCZdIcrQv4&feature=player_embedded

 

L'opposition libyenne (CNT) demande 5 milliards de dollars appartenant à l'Etat libyen

Les comptes de l'Etat libyen, ouverts dans plusieurs banques étrangères (estimé à 70 Md), se font vider petit à petit. Sous prétexte de payer les salaires des travailleurs, la hiérarchie rebelle a demandé de débloquer 5Md.

Cette spoliation sera un coup dur pour le développement en Afrique. La Libyan Arab African Investment Company a effectué des investissements dans plus de 25 pays, dont 22 en Afrique sub-saharienne, en programmant de les augmenter dans les cinq prochaines années, surtout dans les secteurs minier, manufacturier, touristique et dans celui des télécommunications. Les investissements libyens ont été décisifs dans la réalisation du premier satellite de télécommunications de la Rascom (Regional African Satellite Communications Organization) qui, mis en orbite en août 2010, permet aux pays africains de commencer à se rendre indépendants des réseaux satellitaires étasuniens et européens, en réalisant ainsi une économie annuelle de centaines de millions de dollars.

Le FMI veut récupérer son monopole.

 


Le partage du gâteau se met en route

Le Figaro affiche en une, deux articles sur la question du pétrole, dont "Redistribution du pétrole libyen en vue".

Alors que le conflit n'est pas terminé, les négociations sont déjà en cours. Selon les analystes, Total et Eni pourraient sortir grands gagnants de la redistribution des cartes dans le secteur grâce au soutien précoce apporté par Rome et Paris à la rébellion.

La Chine et la Russie risquent de perdre leurs contrats pour ne pas avoir soutenu l'agression occidentale. Les deux pays incluaient dans leurs contrats le développement d'infrastructure à long terme. Par contre le Qatar entrerait sur le marché.

Les 35% appartenant à l'Etat libyen seront revendus aux entreprises étrangères. Les bénéfices partiront dans les banques du Nord.

 

Journalistes menacés. Silence de RSF.

Alors que les journalistes internationaux ont été transférés vers un autre lieu par la Croix Rouge. Certains d'entre eux dont Thierry Messan ont failli être enlevés.

Déjà deux journalistes vedettes de la télévision libyenne sont aux mains des rebelles. Leur vie est en danger.

Selon Telesur, les rebelles tirent sur le lieu où sont regroupés les journalistes depuis plusieurs heures.

Il semblerait que les rebelles ne veulent pas que l'on montre ce qui se passe dans les rues de Tripoli.

Amnesty International s'inquiète. L'AFP non.

« Le risque pour les civils augmente avec chaque nouvelle journée de violences à Tripoli ; pas uniquement pour les personnes prises dans les combats mais également parce que les conditions pourraient devenir extrêmement difficiles si les quartiers résidentiels venaient eux aussi à être le théâtre d'affrontements, car l'approvisionnement en vivres, en eau et en électricité serait probablement affecté », a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International (AI).

Alors que l'AFP reprenaient les communiqués de AI lors des affrontements à Benghazi en février /mars pour dénoncer les violences, cette fois aucun journaux n'évoquent les inquiétudes de l'ONG.


LUNDI 23 AOÛT :

Les bombardements de l’OTAN sèment peur et mort parmi les civils à Tripoli alors que son mandat est de les protéger :

Bilan des services médicaux libyens 1856 morts Plus de 6.000 blessés, à 14H42 de très nombreux enfants parmi les victimes bilan de cette nuit. Les chirurgiens opèrent à la lampe de poche dans certains blocs en attendant le rétablissement de l'électricité, l'Otan s'attaquant aux installations électriques. Les hélicoptères de l'OTAN ont mitraillé la foule en panique, pendant que des hommes armés débarquaient depuis des bateaux de l'OTAN. L'hôpital central de Tripoli a été touché par des roquettes. Des scènes de massacre ont été décrites. Des femmes sont emportées comme « butin de guerre ».

Les bombardements ont repris vers 10h 20 ce matin. Ils sont dirigés sur quelques objectifs précis sur lesquels l’OTAN s’acharne. Les combats ont repris autour de l’hôtel où sont toujours retranché des dirigeants libyens et la presse étrangère.

Le Parti socialiste français favorable au massacre des civils de Tripoli :

Martine Aubry : "C'est avec plaisir que nous voyons les rebelles entrer dans Tripoli, la capitale où ils auraient pu entrer plus tôt, si la communauté internationale s'était mobilisée plus tôt comme je l'avais demandé".
"Nous avons soutenu l'intervention de la France derrière l'ONU, bien évidemment. Il fallait le faire"

Don d'ubiquité de Kadhafi :

Difficile de localiser le dirigeant libyen car il est à la fois en Algérie, au Venezuela, en Angola, au Zimbabwe ou encore au fond d'un bunker (sa résidence), ou bien, il est à Syrthe, son "bastion. Pour les habitants de Benghazi, il a même été annoncé mort.


Des journalistes au travail menacés de morts, d'autres blessés :

L’ordre a été donné par de soi-disant "journalistes" US d’abattre Mahdi Darius Nazemroaya (Global Research Center - Canada) et Thierry Meyssan (Réseau Voltaire). Trois Etats ont offert leur protection diplomatique, aux collaborateurs du Réseau Voltaire. Cependant, piégés dans la ville, ces derniers n’ont aucun moyen de rejoindre leurs ambassades. Ils seraient sous la protection de l'agence de presse Xinhua.

Dr Franklin Lamb, directeur de Americains pour la Paix au Moyen-Orient, qui partageait des renseignements et des informations sur YouTube, a été touché à la jambe par un sniper près de son hôtel.

Le journaliste Mahdi Nazemroaya, situé dans un hôtel du centre de Tripoli avec la presse internationale, affirme que les journalistes sont pris pour cible par les rebelles et les forces de l'OTAN qui les soutiennent. Alors qu'il parle à RT (Russian Today), les tirs peuvent être entendus.
" Les zones où les journalistes internationaux sont installés sont ciblés pour semer la panique" , a t-il soutenu. "L'OTAN a fait tout le travail. C'est une guerre de l'OTAN. Ils ont bombardé toute la nuit, sans arrêt. Ils ont bombardé la ville entière."
"Mais les défenseurs de la ville ne sont pas pessimistes", continue Nazemroaya.
" La situation est de plus en plus tendue ", a déclaré Nazemroaya. "Les membres du personnel de l'hôtel sont de retour avec des fusils. Ce sont des volontaires, pas des soldats. Ils sont confiants." (22/08 - 19h52) - Source : RT


Hugo Chavez condamne à nouveau l'action de l'Otan :

Dans un communiqué datant de dimanche soir, le Président vénézuélien a à nouveau condamné l'action de l'OTAN. « Les gouvernements démocratiques européens (...) démolissent Tripoli avec leurs bombes »


Des convois camions remplis de milliers de volontaires et d'hommes armés se dirigent vers Tripoli pour protéger la capitale de la Libye :

Des milliers de volontaires des tribus de Ben Walid, Sirte, Sebha, Awlad Slimane, Al Mogarha, Worchafana, Tarhona, Al Siane, Al Ziyayna, Al Hsone, Worfala (1 500 000 d'habitants), ainsi que d'autres sont venus de partout de Libye pour soutenir les habitants de Tripoli ainsi que l'armée contre les attaques des rebelles et de l'OTAN.


GDF Suez et Total, ils signent les plus fortes hausses ce lundi à la Bourse de Paris (+5% et +4,1%).

Les deux titres caracolent en tête du CAC 40 ce lundi. Ils profitent de la perspective d'un rétablissement des exportations de pétrole et de gaz libyens en cas de victoire des insurgés, ainsi que de possibles futurs contrats. D’après des analystes interrogés par l’agence Reuters, les entreprises françaises et italiennes pourraient émerger comme les grands gagnants de la redistribution des cartes en Libye du fait du fort soutien dont ont fait preuve Paris et Rome à l'égard des rebelles. Ce malgré leurs liens avec le régime de Kadhafi. Source : EasyBourse


Possible démission du chef rebelle :

Le chef du Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion en Libye, a évoqué aujourd'hui sa possible démission pour protester contre les actes de vengeance perpétrés selon lui par certains combattants rebelles sur le terrain. "Je salue l'action des chefs des révolutionnaires, j'ai confiance en leur parole, mais certains actes de quelques-uns de leurs hommes m'inquiètent", a déclaré Moustapha Abdeljalil, évoquant "des actes de vengeance". AFP

Informations réunies par Cédric Rutter - Investig'Action

 





>> Retrouvez sur notre shop !


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Elections au Brésil : « Il faut poursuivre les réformes »

Vadim Kamenka

José Reinaldo Carvalho, secrétaire pour les questions internationales au Parti communiste du (...)

Barbarie disent-ils…

Fondation Frantz Fanon

Ces assassinats médiatiques sont représentés par les organes de propagande comme des actes (...)

Venezuela : "opération guarimbas", seconde partie !

José Vicente Rangel

Bien entendu, dans une démocratie, les citoyens ont le droit de remettre en question des mesures (...)

Appel de Michel Collon suite au hacking du site Investig’Action

Michel Collon

Aujourd’hui, je vous lance un appel pressant : maintenant que le site de vente en ligne est (...)

Ce qu’il se passe à Fergusson ne reste pas à Fergusson

Jerome Roos

Pour les Afro-américains, l’état d’urgence a toujours été permanent. Aujourd’hui, avec le (...)

Palestine, 10 images de colère et de solidarité (3ème partie)

Yace

MICHEL COLLON : yAce est un jeune dessinateur politique au talent incroyable, comme ont déjà pu (...)

Campagne Eau et Sel : un message des prisonniers palestiniens

Badee Dwaik

Cela fait aujourd’hui 65 jours consécutifs que des détenus palestiniens sont en grève de la faim. (...)

Le Journal de l’Afrique N° 002

Carlos Siélenou et Michel Collon

Édito du JDA N° 002 du 23 juin 2014 Ensemble, libérons l’Afrique des médiamensonges (...)

Quand nous piétinons les droits de la Tribu Awa...

Monique MURGA

La tribu Awa est la dernière tribu de chasseurs cueilleurs nomades de l’Amazonie. Ils ne sont (...)

Euro-djihadistes : des instruments de l’OTAN

Bahar Kimyongür

En soutenant la « rébellion » en Syrie, l’UE, n’a-t-elle pas encouragé des milliers de jeunes à (...)