|

7 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Le Front Populaire refuse l’offre du FMI d’avoir une rencontre en privé. En effet, le FMI a imposé au peuple tunisien durant 23 ans, en s’appuyant sur la dictature de Ben Ali, une politique antisociale et antidémocratique qui a fait beaucoup de ravages (chômage, pauvreté, corruption et dictature..). En revanche, le Front Populaire propose au FMI une rencontre publique lors d’un débat télévisé.

 

Le Front Populaire rappelle que, le peuple tunisien qui a fait la révolution a exprimé sa volonté de rejet de cette politique, et du pouvoir qui avait la charge de la lui imposer. De même que sa volonté d’en finir avec cette politique.


Cependant, faisant fi de cette volonté clairement exprimée à travers la révolution, le FMI non seulement exige la poursuite de la même politique, mais, en plus veut l’accentuer davantage. C’est le sens du nouveau plan d’austérité et de relance de l’endettement extérieur (à un rythme jamais atteint auparavant sous la dictature) qui vient d’être conclu avec le gouvernement de la Troika. Le dernier rapport de l’Expert de l’ONU sur la dette qui condamne les agissements des créanciers comme le FMI en affirmant que : « les créanciers ne devraient pas subordonner l’octroi de prêts ou les mesures d’allègement de la dette à la mise en œuvre, notamment, de politiques de privatisation, de titrisation, de libéralisation du commerce, de dérégulation des investissements ou de libéralisation du secteur financier ». Ce rapport insiste également sur le fait que « les États créanciers et les institutions financières internationales ne doivent pas tirer parti d’une crise économique, financière ou liée à la dette extérieure pour promouvoir des réformes structurelles dans les États débiteurs ».


Le Front Populaire ne reconnait aucune légitimité au FMI pour continuer de décider du sort du peuple tunisien et considère son nouveau plan comme étant la poursuite de son agression contre le peuple tunisien. Le Front Populaire exige du FMI de cesser immédiatement toute ingérence et tout acte hostile contre le peuple tunisien. De même que le Front Populaire exige que le FMI rétrocède au peuple tunisien ce qu’il a indûment perçu comme remboursement de la dette odieuse afin que cela alimente un fonds de développement humain contrôlé par la population.


Le Front Populaire saisit cette occasion pour exiger du gouvernement de la Troïka de cesser toute collaboration avec le FMI qui porte atteinte aux intérêts vitaux du peuple tunisien. Qu’il mette fin aux négociations secrètes avec le FMI, la BM, la Commission Européenne ou bien toute autre autorité ayant pour objet les intérêts nationaux du peuple tunisien.


Enfin, le Front Populaire exige la suspension immédiate du remboursement de la dette, le gel des intérêts et la réalisation d’un audit de la dette tunisienne. Cet audit doit associer la société civile et permettre de comprendre les circonstances entourant la conclusion de ces prêts, leur utilisation, d’identifier les responsabilités et déterminer la part odieuse : celle qui doit être annulée sans conditions.

 

Source : Front Populaire



>> Retrouvez sur notre shop !

La stratégie du chaos  La stratégie du chaos


11-chasseurs-de-matieres-premieres.html


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Michel Collon : Aidez à développer Investig’Action ! (vidéo 3 min)

Investig’Action

La bataille de l’info a besoin de vous. Pour contrer les médiamensonges et les manipulations, je (...)

Côte d’Ivoire : L’AFP prise en flagrant délit de médiamensonges !

Théophile Kouamouo

Cémoi ou la vraie fausse « première chocolaterie » ivoirienne. A quoi cela sert-il à l’AFP [Agence (...)

Le ​S​tyle paranoïaque dans la ​p​olitique américaine

Richard Hofstadter

En complément du dossier sur la théorie du complot, Investig’Action vous propose l’article de (...)

L’histoire mal connue des exportations militaires israéliennes vers le Sud-Soudan

Itai Mack - Idan Landau

Depuis l’indépendance du Sud-Soudan, les Israéliens n’ont pas cessé de lui vendre leurs armes, de la (...)

Equateur et Venezuela : unité face au putschisme

Alex Anfruns - Tarik Bouafia

Récemment, trois monopoles de l’information latino-américains ont pris cette sage décision : que (...)

Aziz Salmone Fall : « La jeunesse africaine doit lutter contre le néocolonialisme intellectuel »

Olivier A. Ndenkop - Aziz Salmone Fall

Coordonnateur de la campagne internationale Justice pour Thomas Sankara (CIJS), membre influent (...)

Le Journal de Notre Amérique n°5

Alex Anfruns - Tarik Bouafia

Durant les derniers mois, de nombreuses délégations d’hommes politiques se sont bousculées pour (...)

Le Journal de l’Afrique 12 : Au secours, le Sud-Soudan se meurt !

Carlos Siélenou & Olivier A. Ndenkop

En ce milieu de l’année 2015, l’actualité africaine est dominée par les attentats terroristes qui (...)

Combattre « L’Etat Islamique » n’est pas la priorité d’Israël

Nicola Nasser

Défiant le consensus selon lequel la guerre contre l’Etat Islamique (EI, ou Daech, en arabe) (...)

Le décret d’Obama et la « menace inhabituelle » du Venezuela

Juan Francia

Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, une super puissance est apparue sur la planète, que (...)