|

18 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

Comme le montre bien l'article qui suit, les pays africains sont largement dépendants de l'étranger du point de vue commercial. Leur route pour la souveraineté économique est donc encore longue. Elle est aussi pleine d'embûches, ainsi que nous le rappellent les interventions occidentales en Côte d'Ivoire, en Libye et au Mali... (IGA)

 

 


Sur les 48 États de l’Afrique subsaharienne, 33 sont dans le rouge. Balance commerciale négative. Ils importent plus que ce qu’ils exportent. C’est ce qui ressort de l’atlas publié par le magazine Africa24 qui, pays par pays, dresse un tableau de l’Afrique 2012. On a là un bon indicateur de l’état de dépendance de bon nombre de pays africains.

 

La République démocratique du Congo, par exemple, "champion" toute catégorie : elle importe neuf fois plus qu’elle n’exporte, et l’ardoise (le déficit commercial) se chiffre à plus de 76 milliards d’euros. Seize autres États, dont le Sénégal, la Gambie, l’Éthiopie, le Kenya, le Burundi, l’Ouganda et le Rwanda sont dans le cas d’une balance commerciale où les importations pèsent plus du double des exportations. Cela laisse peu de marge de manœuvre pour les capacités "d’appropriation" nationales et autres crécelles dont on affuble aujourd’hui l’idéal d’autodétermination, principe fondateur du concert des nations.

 

Prise en bloc, l’Afrique subsaharienne affiche un déficit commercial de quelque dix milliards d’euros (à comparer avec les quelque 33 milliards d’euros versés en 2010 au titre "d’aides" au développement : près d’un tiers pour se payer des marchandises importées des pays "donateurs" ?). L’Afrique du Nord, printemps arabe ou non, ce n’est guère mieux : déficit commercial de près de 9 milliards d’euros avec, comme "champions" ici, l’Egypte (déficit de 20 milliards d’euros) et le Maroc (moins 15 milliards). Place Tahir, il reste du boulot...

 

 

« Guide économique 2013 du continent », Africa24, n°8, novembre 2012/janvier 2013, 197 pages, 6,2 euros.

 

Source : Gresea

 



 



>> Retrouvez sur notre shop !


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

الولايات المتحدة الأمريكية- كوبا : متى سينتهي الحصار؟

Atilio A. Boron

لقد انتهت السنة بحدث متَفاءل، حيث عاد الكوبيون الثلاث المناضلون ضد الإرهاب إلى ديارهم بعد أن تمّ إطلاق (...)

L’Edito du Journal de Notre Amérique n°1

Alex Anfruns & Michel Collon

Connaître l’Amérique Latine en ce tournant de son histoire n’est pas simple en Europe. Comment se (...)

Burkina Faso : une dette illégitime qui doit être répudiée

Pauline Imbach

La dette du Burkina Faso est très largement illégitime car elle a été contractée en violation du (...)

The attack against Charlie Hebdo : a political and media blank out of the causes, the consequences and the stakes

Saïd Bouamama

The attack against the weekly satirical paper will stand out in our contemporary history. The (...)

Bienvenue chez Orwell

Pierre Lévy

Nous sommes en guerre. C’est ce qu’a martelé le premier ministre. C’est ce qu’a répété Nicolas (...)

USA-Cuba : à quand la fin du blocus ?

Atilio Boron

L’ année s’ achève sous de bons auspices : les trois combattants antiterroristes cubains sont (...)

Interview de Saïd Bouamama sur Thomas Sankara et la révolution des peuples (vidéo)

Mikael Doulson

Entretien avec le sociologue et militant Saïd Bouamama, qui nous parle de Thomas Sankara et des (...)

Le Journal de Notre Amérique n°1

Investig’Action

Nous sommes très heureux de vous présenter ce premier numéro du Journal de Notre Amérique. Notre (...)

Quelques réflexions sur la guerre en cours

Ibn Taoufik

Il faut absolument tordre le coup à toutes ces séries d’assertions indignées qui veulent que (...)

Francophonie : la trahison de Dakar

Jean Claude de L’Estrac

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a une nouvelle Secrétaire générale depuis (...)