|

18 février 2013

Article en PDF : Enregistrer au format PDF

La semaine dernière, France 5 a diffusé "Les obsédés du complot", consacré aux adeptes de la théorie du complot et premier opus d'une série de documentaires réalisés par Caroline Fourest. Pascal Boniface, directeur de l'Iris, était derrière son écran de télévision. Pour lui, les conspirations les plus graves ne sont pas celles dénoncées par la réalisatrice.

  

 



Au moment où France télévisions se plaint de devoir faire face à la rigueur budgétaire, on peut être rassuré de voir le service public être encore capable d'acheter de nombreux espaces publicitaires pour promouvoir une série documentaire. Celle-ci a été, de surcroit, relayée par tous les médias qui ont célébré l'événement. De grands intellectuels (Marcel Gauchet, Régis Debray, Françoise Héritier, Élisabeth Badinter, Edgar Morin, etc.) auraient-ils été sollicités sur des sujets essentiels justifiant un tel engouement ? Non, il s'agit d'une série de documentaires réalisée par Caroline Fourest.

 

Pas grand-chose de neuf

 

Le battage quasi hollywoodien n'a pas suscité l'entrain du public. 1,9% d'audience pour le premier documentaire consacré au "obsédés du complot". Il n'a pas non plus suscité l'adhésion. À un sondage sur le site de France 5 demandant au public si l'enquête de Caroline Fourest paraissait crédible, 4,4% ont répondu "oui", contre 95,6% ayant répondu par la négative. Sans doute le résultat d’un complot.

 

Le documentaire n'apportait pas grand-chose de neuf. Thierry Meyssan, ReOpen, tout ça c'est quand même passablement du réchauffé. La méthode de Caroline Fourest consiste à prendre un fait condamnable ou gênant et de lui donner une importance sans commune mesure avec sa réalité, en évitant toute mise en perspective et contextualisation. Elle grossit un danger et se pose en héroïne déterminée à le combattre.

 

Que quelques farfelus s'agitent sur la toile pour dénoncer d'improbables complots, est-ce bien le plus grand danger qui pèse sur l'information du public ? Quel est leur impact réel sur l'opinion ? Il ne faut pas confondre l'intention de nuire et la capacité à le faire.

 

Les manipulations de l’information ne sont pas réservées aux complotistes

 

Fourest dénonce les effets sans réfléchir sur les causes. Les théories du complot sont ineptes mais pourquoi prospèrent elles sur le net ?

 

Déjà parce que, justement, elles n'ont pas accès aux médias centraux. Elles sont la contrepartie des multiples manipulations de l'information de la part des gouvernements, des services, des officines. Cette guerre de propagande est bien plus grave pour l'information du public, vu les moyens dont ils disposent, que quelques complotistes égarés. Ce sont ces mensonges et manipulation de l’information (du type "on fait la guerre contre l'Irak parce que celui-ci possède des armes de destruction massive", etc.) qui suscitent l’intérêt pour les thèses complotistes. Si certains naïfs gobent encore tout ce qu'on leur raconte (et une fois encore les propagandes gouvernementales ou des puissances d'argent sont bien plus fortes), certains exercent leur sens critique et d'autres refusent tout ce qui est officiel et sont du coup des clients potentiels pour les complotistes.

 

France télévisions, qui a dépensé si cher pour les documentaires de Fourest et leur promotion, n'a toujours pas acheté "Les nouveaux chiens de garde", qui dénonce les connivences médiatiques, ou "Inside job", qui dénonce les véritables responsables de la crise financière

 

C’est la connivence des élites qui suscite populisme et théories du complot. Dénoncer les théoriciens du complot qui crient haro sur les médias permet de faire l'économie d'une véritable réflexion sur le système médiatique. N'aurait-il pas été intéressant de réfléchir au storytelling des différentes puissances ?

 

Ne pas discréditer les jugements critiques pour autant

 

Affirmer que la guerre en Libye était prévue depuis 10 ans ou que le Printemps arabe a été suscité par la CIA est stupide. Mais dire que les États-Unis ont pour stratégie de contrôler le Proche-Orient est simplement une réalité stratégique, avouée très franchement par les néoconservateurs, et qui est de l'ordre naturel d'une politique de puissance pour les États-Unis.

 

Dire qu'il y a un complot américano-sioniste est une ineptie. Mais réfléchir aux effets de l'alliance américano-israélienne ne doit pas être interdit. Et c'est là que le bât blesse, parce que la théorie du complot dénoncée par Fourest est toujours centrée contre ceux qui mettent en cause les politiques américaine et israélienne.

 

S'il faut dénoncer les complotistes, il convient de ne pas faire d'amalgame avec tous ceux qui émettent un jugement critique sur ces politiques. Certains analystes vont même jusqu'à penser que certains complotistes sont en fait manipulés afin de discréditer les jugements critiques. Un complot dans le complot ? L'hypothèse aurait au moins pu être envisagée. Il y a d'ailleurs une théorie du complot sur laquelle Fourest ne réfléchit pas, c'est celle qui accuse Charles Enderlin d'avoir mis en scène la mort du petit Mohamed Al Durah, qui serait toujours vivant. Vu l'impact de cette polémique, on s'étonne que Caroline Fourest ne s'y soit pas attardée.

 

Qui voit des complots partout ?

 

Dans son documentaire, elle fait témoigner Rudy Reichstadt, présenté comme animateur du site Conspiracy Watch. Il n'aurait pas été inutile pour l'information du public de préciser qu'il est également collaborateur à la revue "ProChoix" que dirige Caroline Fourest. Par ailleurs, un rapide coup d'œil sur le site de Conspiracy Watch confirme que ce site est principalement consacré à la dénonciation des critiques de la politique israélienne.

 

Caroline Fourest dit vouloir protéger le vivre-ensemble alors qu’elle n’a pas cessé de stigmatiser les musulmans, criant au complot islamiste qui soumettrait la France et traitant de pro-islamistes ceux qui ne partageraient pas ses vues. Elle qui dénonce la théorie du complot fustigeait récemment les réseaux "indigéno-ramadano-bonifaciens" qui comploteraient contre elle. J’ai croisé une fois Tariq Ramadan et n’ai pas été en contact avec lui depuis. Mais il est vrai que je trouve normal qu’il puisse s’exprimer. Les Indigènes de la République sont, à mes yeux, trop radicaux, mais ils ont droit à la parole et je trouve anormal que l’agression dont a été victime Houria Bouteldja, la présidente, ait donné lieu à un black-out médiatique. Cela crée-t-il un "réseau" ? Qui voit des complots partout ?


Source : leplus.nouvelobs.com

 

  



>> Retrouvez sur notre shop !


Haut de la page - Accueil

Investig'Action - Michelcollon.info l'info décodée info decodee info decodee
Investig'Action - Journal de l'Afrique
info decodee

Michel Collon présente Jihad made in USA, le nouveau livre d’Investig’Action (vidéo)

Michel Collon - Grégoire Lalieu

Que se passe-t-il vraiment en Syrie et en Egypte ? Quel rôle jouent Arabie Saoudite, Qatar, (...)

Réfugiés

Elsa Grigaut

« Nous sommes encore vivants, nous avons de l’espoir. Vous qui avez le Droit, aidez nous à avoir (...)

Avoir 20 ans dans les quartiers populaires : mépris de « classe » et humiliation de « race »

Saïd Bouamama

Le mi-mandat de François Hollande a été l’occasion d’une émission télévisée avec le président de la (...)

Burkina-Faso : Leçons de Ouagadougou- Chronique d’une révolution populaire confisquée

Samuel Njufom

Entre le 27 octobre et le 3 novembre 2014 dernier, le Burkina-Faso du dictateur Blaise (...)

"Le TTIP est une ingérence des multinationales dans la vie politique "

Alex Anfruns

Entretien avec Bruno Poncelet, animateur de la plateforme No-Transat (www.no-transat.be), et (...)

Les manipulations médiatiques sur les poilus lors de la commémoration de l’armistice

Saïd Bouamama

Le centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale a donné une dimension particulière (...)

Du colonialisme au sionisme : chronique d’une continuité idéologique du parti socialiste

Saïd Bouamama

« Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa (...)

Révolte populaire à Fergusson : Trois manipulations médiatiques

Saïd Bouamama

Inégalités sociales massives, discriminations racistes insoutenables, harcèlement policier (...)

Ce qu’il se passe à Fergusson ne reste pas à Fergusson

Jerome Roos

Pour les Afro-américains, l’état d’urgence a toujours été permanent. Aujourd’hui, avec le (...)

Campagne Eau et Sel : un message des prisonniers palestiniens

Badee Dwaik

Cela fait aujourd’hui 65 jours consécutifs que des détenus palestiniens sont en grève de la faim. (...)